Huahine, l’île sauvage

Huahine, l’île sauvage

Huahine : du mercredi 6 février au samedi 9 février 2013

Après quelques tergiversations, nous optons pour l’achat d’un pass-avion Air Tahiti pour visiter les Iles-sous-le-Vent : Huahine, Bora Bora, Raiatea et Tahaa, et Maupiti.

Aéroport ou plutôt aérodrome de Huahine

Aéroport ou plutôt aérodrome de Huahine

« Huahine » en polynésien signifierait « femme enceinte ». C’est vrai qu’en regardant attentivement les montagnes visibles depuis « le centre-ville » que l’on devine les formes d’une femme enceinte allongée. Il faut aussi savoir qu’elle est en fait composée de 2 îles : Huahine nui (grande île) et Huahine iti (petite île), reliées par un pont au dessus du lagon.

Huahine - Imaginez une femme enceinte allongée

Huahine – Imaginez une femme enceinte allongée

Mercredi 6 février, lever 4h45 du mat’ pour le décollage à 7h. Après 40min de vol depuis Tahiti, nous atterrissons à Huahine. Diane, une Australienne parlant très bien français et également en vacances sur l’île, nous accueille et nous conduit à notre hébergement « Chez Guynette » à Fare (le plus grand village de l’île), la propriétaire étant partie au salon du tourisme à Papeete.

Huahine - Pension "Chez Guynette" à Fare

Huahine – Pension « Chez Guynette » à Fare

Une fois installés, nous décidons de faire le tour du « centre-ville » et du port, ce qui est fait en un quart d’heure  😀 L’après-midi, après avoir parcouru seulement quelques centaines de mètres, nous arrivons à une plage de sable blanc et d’eau turquoise à laquelle nous ne pouvons résister et piquons une tête.

Huahine - plage de Fare

Huahine – plage de Fare

Plus loin, nous mettons masque et tuba pour aller « snorkeler » près de la barrière de corail. De nombreux poissons se réfugient dans les rochers mais il faut prendre la précaution de rester près du bord pour ne pas se faire happer par le courant, très fort à cet endroit. La soirée venue, nous retrouvons Diane et son mari. Au cours de la discussion, nous apprenons qu’ils ont vécus plus de 20 ans à Hong-Kong (dernière étape de notre tour du globe), ils nous donnent moults informations et quasiment un programme jour par jour des choses à y faire, à voir et à manger sur place  🙂 C’est l’un des bons côtés du voyage, rencontrer des gens de tous les horizons, échanger avec eux et prendre tous les bons conseils et bons plans 😉

L’organisation étant conditionnée par le temps, la pluie ne nous incite pas à nous lancer dans le tour de l’île (échaudés par notre semaine détrempée à l’Ile de Pâques).
Le premier jour, nous concilions donc farniente et baignade.

Le lendemain – déjà notre dernier jour sur place – nous décidons de louer une voiture pour sillonner l’île :

– arrêt au marae de Maeva (un marae est un lieu sacré qui servait aux activités sociales, religieuses et politiques dans les cultures polynésiennes précédant la colonisation).
Nous y rencontrons un sympathique monsieur en train d’entretenir le site qui nous raconte l’histoire du lieu.

Huahine - Marae de Maeva

Huahine – Marae de Maeva

Huahine - Marae de Maeva

Huahine – Marae de Maeva

– baignade à la rivière de Faie avec masque et tuba pour voir les célèbres anguilles sacrées aux yeux bleues (information vérifiée !). Quand on marche dessus par inadvertance, les anguilles se faufilent et c’est visqueux sous les pieds nus. Après avoir visionné les photos, nous nous sommes rendus compte que les anguilles ont des mâchoires bien dentées ! Oups ! Du coup, nous avons compris pourquoi les personnes du village qui étaient également dans l’eau nous ont dit que c’était la première fois qu’ils voyaient des touristes les rejoindre pour se baigner avec les anguilles… Tu m’étonnes… !  😳

Huahine - Anguilles à la rivière de Faie

Huahine – Anguilles à la rivière de Faie

Huahine - Anguilles sacrées aux yeux bleus

Huahine – Anguilles sacrées aux yeux bleus

Huahine - Anguille aux yeux bleus

Huahine – Anguille aux yeux bleus

– le point de vue sur le lagon intérieur de Huahine au belvédère de Faie :

Huahine - belvédère de Faie

Huahine – belvédère de Faie

– plusieurs arrêts photos du magnifique lagon aux multiples nuances de bleus :

Huahine - le lagon

Huahine – le lagon

Huahine - le lagon : bleu,bleu et bleu

Huahine – le lagon : bleu,bleu et bleu

– le passage de Huahine Nui (grande île) à Huahine Iti (petite île) pour voir le marae Parea et plusieurs arrêts baignade au milieu des beautés du lagon.

Huahine - Fonds sous-marin, coraux et poissons

Huahine – Fonds sous-marin, coraux et poissons

Huahine - Fonds sous-marin : joli poisson jaune

Huahine – Fonds sous-marin : joli poisson jaune

Huahine - Fonds sous-marin : oursins

Huahine – Fonds sous-marin : oursins

Nous terminons le tour de Huahine sous une grosse averse.
A notre retour à la pension, nous faisons la connaissance de Martin, également Tour-du-mondiste (Si tu nous lis : Salut Martin ! site web : http://zeglobetrotterblog.wordpress.com/ ). La discussion se poursuit par une baignade sur la plage à proximité de la pension.
Puis nous terminons la soirée par un dîner à la roulotte avec un quatrième comparse, Jolanda également en tour du monde.

Huahine - Repas à la roulotte avec des tour-du-mondistes : Martin et Jolanda

Huahine – Repas à la roulotte avec des tour-du-mondistes : Martin et Jolanda

Le principe de la roulotte est simple : manger sur le pouce de bons plats polynésiens hyper copieux cuisiné dans une « roulotte » (food truck polynésien) en toute simplicité : chowmen (pâtes avec poulet, fruits de mer, saucisse, le tout mélangé… et bien c’est bon ! ), poisson cru au lait de coco et légumes, et tout autre plas roboratif pas forcément local (steak frites, pizzas, …)  …

Déjà le jour du départ de Huahine, dernier petit tour du « centre-ville ». Nous dénichons par hasard chez un vendeur de TV-hifi-vidéo, des palmes (…!) que nous avons eu toutes les peines du monde à trouver à Papeete. Nous sautons sur l’occasion et ne résistons pas à une séance de rodage de nos nouvelles palmes en nous jetant à l’eau juste en face de notre pension, nous sommes récompensés par la vue d’un gros requin pointes noires.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Huahine - Requin pointes noires

Huahine – Requin pointes noires

Huahine - Fonds sous-marin : poisson multicolore

Huahine – Fonds sous-marin : poisson multicolore

Huahine - Fonds sous-marin : poisson multicolore

Huahine – Fonds sous-marin : poisson multicolore

16h, déjà l’heure du départ, direction Bora Bora.

Informations pratiques, bons plans et conseils de voyage à Huahine :

Hébergement : (une précision, en Polynésie tous les hébergements se dénomment « pension » mais contrairement aux pensions en France, ils ne comprennent pas tous des repas).
Pension « Chez Guynette » : 5900CFP(~49€)/chambre/nuit : bon accueil, chambre agréable et fonctionnelle, très propre, calme, fait snack le midi et roulotte juste à la gauche de la pension pour un repas du soir, commerces à 100m, située juste en face du port où il est possible de se baigner et partir en randonnée palmée, belle petite plage de sable blanc à 100m sur la droite, et avec un peu de chance vous pourriez croiser une « célébrité » des années 90… Bref, Tour-du-Globeurs a aimé la pension « Chez Guynette ».

Transports :
Pass-avion Air Tahiti « Tahiti/Huahine/Bora Bora/Raiatea/Maupiti/Tahiti » : 38900CFP(~326€)/pers
Location de voiture 24 heures (juste à droite de la pension) : 6600CFP(~55€)
Transfert aéroport-pension « Chez Guynette » (à convenir directement avec la pension) : 500CFP(~4,2€)/aller-retour/pers.

Tour-du-Globeurs aime aussi :

le blog de Martin : zeglobetrotter.blogspot.com
– le blog de Jolanda : jolandasontheway.ch

Plus de photos ci dessous :

6 réflexions au sujet de « Huahine, l’île sauvage »

  1. Enfin ces îles « paradisiaques » qui font tant rêver les « Métros » !…
    Votre reportage sur la célèbre Bora Bora est attendu avec impatience.
    Bises.

  2. Bora-Bora est célèbrement connu de par le monde, depuis que les américains y ont installé une base – qui n’a jamais eu à âtre utilisée – au cours de la seconde guerre mondiale. Ils y ont construit un petit aéroport, et laissé en hauteur un canon rouillé (site de visite !) Sinon, bien sûr, son lagon est magnifique, mais ce n’est pas la seule ! toutes les autres îles ont du sable blanc, des motus, des eaux aux teintes de vert ! non, de bleu ! (disputes !) turquoise qui vous irradient l’âme… Bora Bora est très cher et commence à être un peu trop fréquenté (à la va-vite) par des visiteurs éclairs du monde entier, pour conserver une population cordiale. Il est des paradis cachés plus merveilleux que Bora-Bora… à découvrir

    • Tu avais un peu d’avance sur les articles, tes informations sur Bora Bora complètent parfaitement notre dernier article. Et c’est toi qui nous a tout appris de la Polynésie ;D Bises.

  3. Je me régale de toutes ces belles photos, elles sont superbes et les couleurs
    magnifiques, que de beaux souvenirs ! Merci à vous .
    Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *