Mooréa – 2ème séjour

Moorea – 2e séjour – du mercredi 13 au vendredi 15 mars 2013

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre 2ème séjour à Moorea a lieu vers la fin de notre séjour en Polynésie. Nous avions commencé par cette île (voir article ici) et nous finirons par celle-ci (hormis Tahiti bien sûr !).

Nous sommes donc bien acclimatés à la Polynésie et avons nos repaires sur Moorea que nous n’avions pas visitée intégralement lors du premier séjour. De plus, pour ce deuxième séjour, nous sommes motorisés car Michèle (qui est partie au Chili pour l’accouchement de Cynthia) et Jacques, nous ont gentiment prêté leur voiture !

Nous partons de la maison le mercredi 13 mars vers 8h, après les bouchons du matin, direction la gare maritime de Papeete.Nous achetons nos billets et le passage de la voiture, puis embarquons à bord de l’Aremiti 5.

Le bateau décolle du port de Papeete vers 9h15, Tahiti derrière …

polynesie-moorea-2013-03-13-DSC07922-reduit

Moorea devant …polynesie-moorea-2013-03-13-DSC07918-reduit

et 30 minutes plus tard nous sommes à Vaiare.

Nous logeons toujours au Camping Nelson à Haapiti, et avons la journée pour nous y rendre. Comme nous sommes autonomes avec la voiture (pas besoin de poireauter pour le truck !), nous allons pouvoir mieux visiter de l’île. Nous partons donc de Vaiare au sud, pour rejoindre Haapiti au nord-est, par la côte est (dans le sens inverse des aiguilles d’une montre).

Nous faisons un premier stop au superbe point de vue sur le lagon et les farés du Sofitel, avec au fond vue sur Tahiti.

Ensuite nous allons sur la plage du Sofitel pour une bonne baignade et snorkeling jusqu’à la barrière de corail.

polynesie-moorea-2013-03-14-DSC08007-reduit polynesie-moorea-2013-03-14-DSC08004-reduit

Nous repartons et prenons la fameuse Route des Ananas qui s’avère être une piste peu carrossable … Nous avons peur que la 205 nous lâche mais elle a la force et la robustesse des Polynésiens… Nous arrivons jusqu’à la route du Belvédère et son point de vue culminant à 240m. On peut voir la fameuse montagne percée (Mou’a Puta),

polynesie-moorea-2013-03-13-DSC07934-reduit polynesie-moorea-2013-03-14-DSC07990-reduit

ainsi que les baies de Cook et Opunohu.

polynesie-moorea-2013-03-13-DSC07943-reduit

Nous en profitons pour faire la pause sandwichs du midi, en compagnie des coqs et poules sauvages, pas farouches quand il s’agit de picorer les miettes et morceaux de chips qui tombent…

Nous redescendons et faisons un arrêt au lycée agricole, où l’on visite les jardins et plantations locales de fruits et légumes dont les variétés sont très variées (nous en profitons pour « emprunter » quelques fruits de la passion pour le dessert du soir. (Sabrina : « J’adoooore les fruits de la passion »).

polynesie-moorea-2013-03-13-DSC07951-reduit

Le parcours explicatif sur  la flore est assez intéressant. (Sabrina : « Par contre, faire la promenade en tongues n’est pas la meilleure idée que j’ai eu… ») Après une dégustation des confitures, nous reprenons la route et rejoignons la côte.

Nous faisons un stop sur la sympathique plage de Pihaena, le snorkeling n’est pas top mais on a vu une belle raie léopard…

Nous continuons puis refaisons un stop à l’Intercontinental pour dire bonjour aux dauphins.

polynesie-moorea-2013-03-15-DSC08020-reduit

Nous arrivons au Camping Nelson en fin de journée. Nous nous installons dans la chambre, et direction la plage pour une autre petite séance de snork. Ensuite, c’est le rituel habituel, petit apéro bière Hinano devant le magnifique coucher de soleil, la vie est dure …

Le soir, lors de la préparation de notre repas dans la cuisine commune, nous faisons la connaissance d’une sympathique famille marseillaise TDMiste avec 2 jeunes enfants, avec qui nous discutons une bonne partie de la soirée. Note pour les lecteurs : il est tout à fait possible de voyager en TDM avec des enfants !!! (plus d’infos sur leur site, cliquer ici).

Le lendemain matin, je tente de trouver du pain à la supérette jouxtant le camping, sans succès ! On devra se contenter de petit beurres pour le petit déj. Après une petit baignade dans le lagon, nous partons vers 11h pour faire le tour de l’autre côté de l’île, c’est-à-dire la côte ouest, que nous ne connaissons pas.

Nous faisons plusieurs haltes photos mais ne nous baignons pas. Globalement la côte est plus sauvage car moins habitée, mais il y a aussi moins de plages et les paysages sont moins beaux.

polynesie-moorea-2013-03-14-DSC07979-reduit polynesie-moorea-2013-03-14-DSC07981-reduit polynesie-moorea-2013-03-14-DSC07985-reduit

Nous nous arrêtons plusieurs fois afin de demander notre chemin (pas d’indications) pour trouver la cascade d’Afaraitu, nous faisons une marche de 40min A/R dans la forêt jusqu’à la cascade.

Nous continuons le tour, avec plusieurs arrêts photos, puis nous nous arrêtons encore à la plage du Sofitel pour 1h de snorkeling bien mérité et rafraîchissant étant donné la chaleur ambiante.

polynesie-moorea-2013-03-14-DSC08009-reduit

Vers 15h30 nous nous arrêtons à l’usine jus de fruit Rotui mais il n’est pas possible de visiter en dehors des horaires organisés de 9h00 et 14h00, tant pis !

Nous rentrons en camping en fin de journée. Après une bonne douche,  nous repartons à pied vers 20h, en quête d’une des roulottes à proximité afin de casser la graine façon cuisine locale. Malheureusement, elles sont toutes fermées ! Nous rentrons au camping un peu dépités. Heureusement, nous avons notre nourriture de secours et dégustons de délicieuses nouilles chinoises (ça sauvera le monde ! Sabrina : « Je ne suis pas fan des nouilles déshydratées mais il faut bien reconnaître qu’en avoir un ou deux paquets sur soi nous a sauver la mise plusieurs fois. En plus, on en trouve dans tous les pays »).

Le vendredi, nous nous levons tôt afin de partir en sortie bateau pour nager avec les dauphins (Sabrina : « C’est sur ma Bucketlist »). Vers 8h45 nous attendons le bateau devant la plage des Tipaniers, à 200m de chez Nelson. Nous sommes agréablement surpris car nous ne sommes que tous les deux sur le bateau, un tour privé !

Nous partons directement vers le point de nourrissage des raies et requins. (Sabrina : « Nous comprenons le point de vue des personnes qui regrettent cette pratique car elle habitue les animaux à la présence de l’homme dans leur habitat naturel, peut créer une dépendance des animaux à l’homme pour leur alimentation et la perte des réflexes de méfiance et de protection des animaux vis-à-vis de l’homme. Cependant, il faut bien avouer que c’est une expérience incroyable d’être au milieu des raies et des requins pointes noirs, de sentir les raies se coller à vous, vous « pousser » et vous « monter dessus », ça a une force incroyable !) Nous profitons bien car il n’y a encore aucun autre bateau, les raies sont toutes pour nous et se montrent très attirées et affamées ! On a du mal à les contrôler tellement elles nous harcèlent !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bien sûr, dès qu’on va à cet endroit et que l’on nourri les raies, il y a toujours les requins qui ne sont pas loin et rôdent …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite, nous sortons du lagon par la passe. Après une 15aine de minute de repérage le long de la barrière de corail, notre guide repère un groupe de dauphins qui est déjà suivi de loin par 2 autres bateaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous attendons le départ des autres bateaux pour tenter de nager avec les dauphins. Nous ferons 3 mises à l’eau pour nager le bras attaché par une corde et tirés par le bateau au milieu du banc de dauphins durant environ 1h.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A un moment, nous remontrons rapidement à bord du bateau, car nous étions suivis par 4 requins pointe noire, un peu trop curieux !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Même si les dauphins sont assez craintifs et ne s’approchent pas à moins de 3 mètres, c’est vraiment sympa de les observer ainsi car on a l’impression de nager avec eux et qu’ils nous regarde. (Sabrina : « Nous avions l’impression de les voir aussi bien que lorsque l’on regarde un reportage à la télévision. Les courbatures dans le bras attaché à la corde et dans le dos en plus. »). C’est eux qui sont dans leur éléments, et nous les intrus ! Nous avons vu aussi quelques tortues.

Pour terminer, nous retournons dans le lagon pour un arrêt snorkeling au milieu d’une multitude de poissons et avons le droit d’observer une belle murène verte.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après un en cas à base de fruits frais, notre guide nous re-dépose à notre point de départ vers 13h, fatigués mais heureux !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous retournons au camping, prenons une petit douche, puis repartons direction le port. Un ultime arrêt à l’Intercontinental pour dire au revoir aux dauphins en cours de « représentation »,

et arrivons ric rac au départ de l’Aremiti 5 à 15h25, pour 30 min de traversée direction Papeete.

polynesie-moorea-2013-03-14-DSC08002-reduit

Moorea est vraiment une belle île avec un beau lagon. La côte est avec les 2 baies et son lagon très riche est magnifique. Même si elle est assez touristique, elle synthétise bien ce qu’est le charme et la douceur de vivre en Polynésie.

Si vous n’êtes pas encore convaincus, quelques photos de notre visite de l’île, dans le désordre :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA polynesie-moorea-2013-03-13-DSC07951-reduit polynesie-moorea-2013-03-14-DSC08012-reduit polynesie-moorea-2013-03-14-DSC08014-reduit polynesie-moorea-2013-03-14-DSC08010-reduit polynesie-moorea-2013-03-14-DSC08017-reduit OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et encore davantage de photos de notre séjour dans le diaporama :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *