Les Marquises à bord de l’Aranui (Episode 2/2)

Les Marquises à bord de l’Aranui (Episode 2/2) – du samedi 2 mars au vendredi 8 mars 2013

Après une première semaine idyllique, la seconde semaine à bord de l’Aranui 3 commence.

Marquises - Hiva Oa - Aranui 3Au fait, une petite explication étymologique s’impose : « ara » = « chemin », « nui » = « grand », donc « Aranui » = « le grand chemin »…

Samedi 2 mars, nous débarquons en barge au Nord de l’île d’Hiva Oa, à Puamau. En route en 4×4 jusqu’au site archéologique de l’île où l’on dénombre de nombreux Tikis.

Marquises - Hiva Oa - Site archéologique 1Marquises - Hiva Oa - Tikis

Marquises - Hiva Oa - Tiki souriMarquises - Hiva Oa - TikiLe plus grand Tiki de Polynésie mesure 2,40m.

Marquises - Hiva Oa - Grand TikiAprès la visite du site, nous redescendons à pied, puis nous nous rafraîchissons par une baignade dans les vagues avant le retour à bord vers 11h.

Marquises - Hiva Oa - BaignadeUn rinçage dans la piscine avant le repas du midi. A 14h30, deuxième escale de la journée. Nous rejoignons en barge le village de Hanaiapa, toujours sur l’île d’Hiva Oa, pour une ballade dans ce beau village paisible et fleuri. C’est impressionnant ce calme et cette sérénité…

Marquises - Hiva Oa - HanaiapaPendant ce temps, les manœuvres eux travaillent et procèdent au débarquement du fret tant attendus par les locaux.

Marquises - Hiva Oa - Aranui 3De retour à 16h30 sur le navire, la fin d’après-midi s’écoule tranquillement : piscine, lecture, farniente, réunion d’informations sur l’escale du lendemain, etc., pendant que l’Aranui 3 reprend sa route.

Marquises - Hiva Oa - DépartAprès le repas, il est proposé pour les amateurs une séance de pêche nocturne sur la plate-forme arrière du bateau. Plantés sur le pont, nous profitons à la fois de la musique, du spectacle des pêcheurs (2 bonites pêchées !) et des étoiles…

Dimanche, lever 6h15 (ça pique un peu quand même…), 7h30 tous en barge pour Vaitahu sur l’île de Tahuata.

Direction l’église, je voulais assister au moins une fois à une messe chantée polynésienne.

Marquises - Tahuata - Eglise extérieurMarquises - Tahuata - Eglise intérieurLes Vahinés portent encore le dimanche les robes missionnaires assez caractéristiques et se parent de couronne faite de raffia et bouquets odorants.

Marquises - Tahuata - VahinésNous poursuivons notre promenade dans le village.

De retour sur le bateau à 10h30, le départ est retardé du fait du fret. Et oui, sur l’Aranui 3 vous n’êtes pas sur un bateau de croisière. La priorité est le fret et le ravitaillement des îles, c’est aux croisiéristes de s’adapter et de prendre patience, et c’est ce qui fait l’originalité et le charme de cette aventure !

Vers 12h15, nous rejoignons en barge la plage de Kokuu, une baignade dans une eau cristalline pour se mettre en appétit. Le repas est un (gigantesque et super organisé) pique-nique sur la plage, à l’ombre des arbres (car ça cogne dur) : grillades et salades.

Marquises - Tahuata - Plage KokuuUne petite séance de palme-masque-tuba le long des rochers et de la plage, au cours de laquelle je repêche une paire de lunettes (!) pour pouvoir mieux observer les nombreux poissons multicolores  😀

De retour à bord vers 16h30 et un rinçage rapide dans la piscine, nous assistons à une conférence d’une heure sur les Marquises. Sur l’Aranui 3, on ne muscle pas uniquement votre bronzage et vos zygomatiques, on vous « culture » aussi  😀 !

Après le dîner, on enchaîne avec une deuxième conférence par l’unique et inimitable George, ingénieur-concepteur du navire, qui nous présente une rétrospective de la construction de l’Aranui 3 – au détour des méandres du Danube ;D (private joke) – et sur la construction de l’Aranui 5 qui devrait être mis en service vers 2015.

Lundi 4 mars 2013, à 8h30 nous débarquons en barge sur l’île d’Ua Huka. Nous sommes pris en charge en 4×4 par notre chauffeur/euse pour rejoindre le point des visites. Il convient ici de donner une explication sur une particularité qui n’est pas exclusivement polynésienne mais qui peut surprendre. Notre chauffeur est ce que les Polynésiens appellent un « Réré ». Il s’agit du premier garçon d’une famille qui, dès sa plus tendre enfance, est élevé comme une fille (éducation, vêtements), et est notamment chargé de s’occuper des enfants suivants de la famille. Les Réré ne sont pas forcément homosexuels, ils peuvent avoir une femme et des enfants, ils sont juste féminins. Nous faisons donc la connaissance d’un Polynésien, vêtu comme une femme (talons aiguilles et tout et tout, s’il vous plaît !), rasé de près, maquillée, manucurée (avec la chaleur qu’il fait, je me sens bien plus à l’aise en short et godillots, avec le bronzage pour seul maquillage !).

A l’occasion de ce co-voiturage nous faisons également la connaissance de Reine et Gaston un charmant couple d’octogénaires à l’énergie incroyable, toujours partants et d’un humour tout québecois, qui nous prenne également en affection.

Nous partons donc en 4×4 et faisons sur le chemin plusieurs arrêts-points de vue sur la piste de l’aéroport, les montagnes et la baie.

Marquises - Ua Huka 1Marquises - Ua Huka 2Au village de Hokatu nous sommes parés de colliers de fleurs et accueillis par des musiciens.

Nous visitons le minuscule musée pétroglyphique (il existe ce mot ?) où nous tombons sur des têtes connues  😀 (cf. article sur l’Ile de Pâques).

polynesie-aranui-2013-03-04-DSC07607-reduitPuis le centre d’artisanat de l’île : gravures sur os et sculptures sur bois, notamment les célèbres casse-têtes marquisiens, et les tikis.

Marquises - Hokatu - Casse-têtes sculptésMarquises - Hokatu - Tiki sculptéCela ne tiendrait qu’à moi, je rapporterai de notre voyage, et notamment de Polynésie, d’innombrables objets en souvenir. Mais il n’est pas possible de les porter pendant toute la durée restante de notre voyage; et envoyer en France une sculpture de Tiki grandeur d’homme, j’ai comme un doute… 😕

A 13h, direction Hanepour, pour un repas-buffet typique marquisien. A 14h30, nous marchons pour monter au marae de l’île avec un beau point de vue sur la baie,

Marquises - Hokatu - Site archéologiquepuis nous redescendons à pied vers la plage avec un arrêt au centre artisanal, une petite baignade, retour en baleinière sur le paquebot et un plouf dans la piscine où nous constatons que pendant notre absence l’équipage a commencé à décorer le pont pour la soirée polynésienne.

Nous arrivons à quai à Taiohae, sur l’île de Nuku Hiva que nous visiterons le lendemain. Mais pour l’instant la soirée polynésienne autour de la piscine nous attend. Nous nous préparons afin de rejoindre tous les passagers et membres d’équipage sur le pont.

Marquises - Aranui 3 - Soirée polynésienne NicolasPour la petite histoire, le barman nous explique que la fleur de tiaré portée indifféremment par les hommes et les femmes à l’oreille, signifie soit à gauche soit à droite, soit « célibataire » soit « marié » (en couple). Par contre, l’option « porte-gobelet » est une de mes inventions, bien pratique quand on a pas de poche et pas de place assise 😀

Marquises - Aranui 3 - Soirée polynésienne SabrinaLe barman nous accueille avec un punch, le buffet est incroyable en variété de plats (j’embrasse le chef pâtissier dont les desserts sont à tomber !). (Ci-dessous avec Moana mon Chouchou <3)

Marquises - Aranui 3 - Soirée polynésienne buffet 1Marquises - Aranui 3 - Soirée polynésienne 2Marquises - Aranui 3 - Soirée polynésienne 3Nos co-croisiéristes qui ont suivi l’atelier de danses polynésiennes depuis notre départ nous offrent une très belle prestation des danses qu’ils ont apprises avec Manarii (le Génial Organisateur de la croisière  🙂 ) et le résultats de leurs cours de ukulélé, ce sont les passagers qui font le spectacle et c’est très réussi.

Marquises - Aranui 3 - Danses polynésiennesLa suite de la soirée s’écoule au son de danses plus actuelles. Une petite anecdote amusante : pendant la soirée un membre d’équipage m’a proposé de danser une première fois avec lui ce que j’ai accepté ; lorsque plus tard dans la soirée (danser en tongues ce n’est pas pratique et les pieds nus échauffés par le revêtement antidérapant autour de la piscine c’est pas terrible) mon danseur renouvelle sa proposition, je décline gentiment et là tout décontenancé il me répond : « Mais j’ai demandé la permission à ton mari et il veut bien »  😀 C’est pas mignon ?!!

Mardi 5, l’Aranui 3 a accosté à Nuku Hiva la veille au soir. Nous descendons « à sec » sur le quai pour une petite marche le long de la côte jusqu’au village de Taiohae.

Marquises - Nuku Hiva - Taiohae FlamboyantsMarquises - Nuku Hiva - Taiohae Nous visitons la cathédrale réputée pour sa chair et son Christ en bois sculptés.Marquises - Nuku Hiva - Taiohae Cathédrale extérieurpolynesie-aranui-2013-03-05-DSC07717-reduitNous sommes parmi les derniers à nous rediriger vers le bateau qui doit partir à 10h00. Manarii fait le taxi-balai et nous ramène sur le quai. De retour à bord et désœuvrés nous piquons une tête piscine.

Je devine ce que vous devez penser : elle doit être immense cette piscine avec le nombre de passagers qu’il y a à bord (environ 165 lors de notre croisière) et avec le temps qu’ils y passent… et bien non, pas du tout, la piscine doit faire tout au plus 9m² mais peu de gens l’utilise et toujours les mêmes… Ce qui est amusant c’est qu’avec le roulis cela fait des vagues dans la piscine. Une fois le roulis était d’ailleurs si fort que cela faisait des creux et des vagues de plus d’un mètre dans cette minuscule piscine…  😯 Mais astuce : ça diminue le ressenti du roulis et donc le mal de mer…

Marquises - Aranui 3 - PiscineNous nous rendons ensuite au salon, pour bouquiner et entamons la discussion avec Christiane et Patrick qui vivent en Nouvelle-Calédonie (la prochaine étape de notre tour-du-globe).

Après le déjeuner, le bateau arrive à Ua Pou, au village de Hakahau. Nous flânons au marché d’artisanat, tentons une baignade dans l’eau fraîche, tandis que des locaux à quelques mètres de nous pêchent des poissons au filet et notamment un petit requin.

Marquises - Ua Pou - Hakahau PêcheDe retour au bateau vers 15h, nous observons le chargement, voir les membres d’équipage procéder au chargement est un spectacle en lui-même : déchargement des produits de ravitaillement de l’île et embarquement à bord d’autres marchandises (coprah, fruits, etc.).

Marquises - Aranui 3 - DéchargementMarquises - Aranui 3 - ChargementDes enfants dans le port jouent avec les amarres du bateau qui se tendent et se détendent au rythme des vagues.

Marquises - Aranui - Amarres jeuLe reste de l’après-midi et la soirée se déroulent paisiblement entre sieste, lecture, discussion avec les autres passagers, notamment Rarahu et Robin, jeune couple polynésiens et seuls passagers plus jeunes que nous sur cette traversée…

La journée de Mercredi 6 est une journée en mer. Pas d’escale aujourd’hui, nous nous en retournons vers Tahiti 😥  Ce sera une journée studieuse notamment avec à 10h30 une conférence sur le tatouage polynésien (dans le genre bonne élève, j’ai déjà pas mal étudié le sujet en lisant l’Encyclopédie du tatouage que j’ai emprunté à la bibliothèque du navire).

Marquises - Aranui - Moana tatoueurAprès le déjeuner et une petite sieste, deuxième conférence à 15h30 sur les explorateurs « Cook et Bougainville, de Québec à Tahiti ».

Ensuite, Christiane et Patrick nous propose de nous donner plus d’informations sur la Nouvelle-Calédonie. Nous visitons par la même occasion la cabine présidentielle du navire dans laquelle ils ont été « surclassés » suite à des fuites dans leur cabine initiale. Certes, c’est plus grand, plus confortable et plus intime que le dortoir de 8 personnes, mais aussi sur le dernier et plus haut pont du bateau, et donc… ça tangue ! bien plus que dans les dortoirs (presque à fond de cale  😀 ) donc je ne suis pas si envieuse que cela…

A 18h30 nous rejoignons la réunion d’information pour l’escale du lendemain (la dernière réunion d’informations du voyage). Après le diner, est projeté dans le salon le documentaire « Les passagers du vent » – film-documentaire exposant la théorie de migration et d’implantation des premiers peuples en Polynésie. Avant de rejoindre le dortoir, nous restons un moment sur le pont arrière pour écouter le tonnerre qui gronde et regarder les éclairs qui zèbrent le ciel au-dessus de l’océan à perte de vue (impression de l’infiniment petit face à immensément grand).

Jeudi 7 mars, nous arrivons à Rangiroa dans les Tuamotus vers 11h, nous descendons du bateau à quai à Tiputa, et prenons une barge pour rejoindre la plage.

Marquises - Rangiroa - Tiputa portPendant que je profite de la baignade et de la visite d’une ferme perlière…

Marquises - Rangiroa - Tiputa Ferme perlièreMarquises - Rangirao - Tiputa PerlesNicolas part plonger dans la passe de célèbre Tiputa avec Olivier et Sabine, 2 de nos compagnons de dortoirs.

Je le laisse expliquer : « Une belle plongée d’une heure, par 30m de profondeur. On démarre à l’extérieur près du récif : pleins de gros poissons dans le bleu et un énorme banc de faux barracuda qui jouent avec les bulles, Olivier et Sabine ont la chance d’apercevoir un gros requin marteau ! Ensuite on se laisse emporter par le fort courant dans la passe vers le lagon, pas besoin de palmer 😉 On sort du courant en s’arrêtant dans une faille, un énorme napoléon nous observe, ensuite on croise une très grosse murène, des requins pointe blanche, de gros poissons ange et empereur, puis un baliste titan qui mange du corail avec un bruit impressionnant. Puis on termine en remontée progressive dans le lagon, on en veut encore ! »

Nicolas est de retour vers 14h30, nous profitons des restes du pique-nique sur lequel est déjà passé une volée de croisiéristes affamés, et une rapide baignade avant de reprendre la barge pour rejoindre le bateau. Nous retraversons la passe et apercevons quelques dauphins qui sautent au dessus des vagues (joli « au revoir » pour notre dernière étape dans les Tuamotus).

Marquises - Rangiroa - Passe PlongéeC’est notre dernière soirée à bord de l’Aranui 3, une dernière baignade dans la piscine, nous parcourons le bateau des cales à la proue pour prendre des photos du navire (voir article à venir exclusivement dédié au bateau Aranui 3, qui ne manquera pas de satisfaire les férus en nautique que nous connaissons 😉 ) .

Le repas ce soir sera servi en un seul service à 19h. A la fin du repas une surprise attend les passagers : les croisiéristes ayant suivi les cours de danses et de ukulélé nous font une nouvelle démonstration de leurs talents en plein milieu du restaurant, puis Manarii et Moana – 2 membres de l’équipage – font plusieurs démonstrations de Aka.

J’adore le Aka, c’est fort, c’est puissant, ça prend aux tripes et ça donne des frissons ! Ensuite nous rejoignons le salon où est projeté un film sur le festival des Marquises commenté par Mikael, l’un des guides de l’Aranui 3, puis nous poursuivons par un petit karaoké.

Marquises - Aranui - Soirée karaokéJe ne veux pas que cette soirée se termine car c’est la dernière ! Je ne veux pas aller me coucher car demain nous descendrons une dernière fois de l’Aranui 3 pour ne plus y remonter  😥 !

Vendredi 8 mars 2013, nous nous levons à 6h30. Le temps nous est compté car nous débarquons à 8h30 sur le quai de Papeete. Il faut boucler les sacs, prendre le petit déj’, parcourir une dernière fois le bateau au pas de course pour s’imprégner une dernière fois du maximum de détails et de souvenirs. La piscine est déjà vidée et « encordée », c’est la fin. Nous descendons sur le quai et attendons l’arrivée des sacs. Jacques est venu nous chercher. Un dernier câlin à Moana (c’est mon chouchou, je ne sais plus si je vous l’ai dit 🙂 ) Ca y est… cette fois c’est vraiment fini…

Papeete - Aranui 3 - Retour au portLa croisière aux îles Marquises sur l’Aranui 3 est l’une des expériences qui m’a le plus plu et le plus marquée pendant notre tour-du-globe.

Nous avons vu pendant notre grand voyage d’innombrables beaux paysages, rencontré d’intéressantes personnes, vécus des moments forts et inoubliables, mais ces 2 semaines ont été les plus magiques pour moi.

Les îles visitées, les paysages, les visites, les marches, les sites archéologiques, la culture polynésienne, le navire, la nourriture, l’équipage souriant et attachant, et ceci malgré un mal de mer épisodique.

Je suis tombée amoureuse de la Polynésie, je suis tombée amoureuse des Marquises et je suis tombée amoureuse des Polynésiens en grande partie suite à mon passage sur l’Aranui 3.

C’est une « entorse financière » que nous avons concédé à notre budget de globe-trotteurs, et que nous avions réservé avant même de partir mais aucun regret.

Ce qui coûte le plus cher au monde c’est la liberté et le paradis, mais on en garde des souvenirs et des palpitations qui valent tout l’or du monde.

J’en garde un coup de soleil indélébile.

Je retournerai sur l’Aranui un jour, je le sais, je retournerai chercher le morceau de mon cœur que j’y ai laissé !

Conseils de globeurs :

Croisière de 2 semaine sur l’Aranui 3 tout compris (repas et boissons, excursions, visites de sites, conférences à bord, sauf les plongées bouteille*) en dortoir de 8 personnes : 2241€/pers.

Pêche au gros : 8000 cfp/pers.

Plongée à Rangiroa : sur l’Aranui, on va vous proposer de plongée avec Topdive. Le seul petit souci c’est que tout le groupe fait la même plongée et que vous n’avez pas trop le choix. Comme on voulait plonger dans la fameuse passe de Tiputa (niveau 2 minimum), avec Sabine et Olivier, nous avons réservé directement avec Yaka Plongée que nous vous conseillons car ils sont super sympa (et c’est moins cher qu’en passant par l’Aranui) => http://www.yakaplongeerangiroa.com/

Si vous avez aimé cet article, laissez nous un commentaire, merci !

2 réflexions au sujet de « Les Marquises à bord de l’Aranui (Episode 2/2) »

  1. Bonsoir,
    en cherchant la musique de la « macarena tahitienne » que nous avions faite au restaurant lors de la dernière soirée à bord de l’Aranui… je suis tombée par hasard sur votre reportage que j’ai lu avec un immense plaisir et qui traduit bien ce que l’on peut ressentir quand on va là-bas ! Je n’avais jamais vu mon mari à un retour de voyage, ne penser qu’à une chose : repartir !!! (et nous l’avons refait cette année en février mars 2015 ; on retrouvé Mila, Moana, les guides, Manari…tous toujours aussi extraordinaires de gentillesse ).
    Je n’avais pas tilté sur les dates mais quand j’ai vu la photo des danseurs et musiciens de la soirée polynésienne, je me suis reconnue (avec débardeur rose et paréo bleu) donc j’ai agrandi la photo et retrouvé Rarahu (elle a eu une petite fille début avril à Toulouse où son mari Robin est arrivé juste à temps pour la naissance !) et Manaari, par contre pas vu Françoise (Cousin, qui était aussi en dortoir avec Didier).
    Tout ça pour dire « merci de m’avoir fait revivre ces merveilleux moments » !!!!

    • Bonjour,
      Merci pour ce commentaire, et de rien !
      Le but de cet article est donc atteint : faire revivre ces merveilleux moments et donner envie au lecteur d’aller découvrir les Marquises à bord de l’Aranui !
      Nous aussi nous n’avons qu’une hâte, y retourner !!!
      Et à vous lire, 2 ans plus tard, vous avez tout autant profités de cette superbe aventure.
      A bientôt peut-être sur l’Aranui 😉
      Nicolas&Sabrina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *