Ile de Pâques, perdue dans le pacifique

Ile de Pâques, perdue dans le pacifique –  du mardi 15 au mardi 22 janvier 2013

Chili - Ile de Pâques - Gros plan sur le moaïL’ile de Pâques, aussi appelé Easter Island ou Isla de Pasqua ou Rapa Nui, est une destination unique au monde car très isolée . Elle est véritablement « perdue » dans le pacifique, à plusieurs milliers de kilomètres de toute autre terre.

Le mardi 15, notre vol pour l’île de Pâques est planifié à 19h25 à l’aéroport de Santiago du Chili. Lorsque nous arrivons sur place, on nous dit que notre vol  aura 5h de retard ! Pour attendre, on nous propose une chambre au Hilton, on accepte (ce sera probablement la plus belle chambre de tout notre voyage) et on nous paye le repas.  On décolle finalement vers minuit, et après 5h30 de vol, nous atterrissons à 3h du matin heure locale à l’île de pâques, pas vraiment frais. Notre hôte nous attend avec collier de fleur, c’est toujours le Chili mais avons bien quitté l’Amérique du Sud, nous sommes maintenant dans le triangle Polynésien !

Le mercredi, on se lève tard, on se ballade dans le village d’Hanga-Roa (la « capitale » de l’île), et le long de la côte nord pour voir enfin en vrai nos premiers moaïs, les fameuses statues mystérieuses qui font la réputation de l’île. Ils sont plutôt impressionnants.

Chili - Ile de Pâques - Un moaï un peu lourdChili - Ile de Pâques - Yeux dans les yeux, confrontation avec le Moaï

Le jeudi, le temps est très mitigé entre ciel couvert et pluie. On se décide à bouger vers 14h30. On descend par la côte sud du village pour grimper sur le volcan par des chemins pas très bien indiqués. Lorsqu’on arrive en haut, au mirador, bien sûr il se met à tomber des cordes ! On hésite à continuer jusqu’au site d’Orongo, situé sur le sommet du volcan, ancien « village» dédié au culte de l’homme oiseau. On continue et on arrive à l’entrée du site sous une pluie battante, totalement trempés. On hésite à faire la visite car la vue est bouchée (et car on ne peut la faire qu’une fois avec le billet d’accès). Nous attendons, et finalement, nous profitons d’une éclaircie pour faire la visite, avec la vue sur le cratère et les 2 motus en contrebas. Le retour est difficile car la descente se fait sur des chemins boueux et donc très glissants.

Chili - Ile de Pâques - Cratère du volcanChili - Ile de Pâques - Les motusChili - Ile de Pâques - Vue sur Hanga Roa

Le vendredi matin, il pleut des cordes. Le temps se dégage enfin, et on part vers midi en vélo pour visiter la côte est de l’île. Nous parcourons une dizaine de kilomètres, en s’arrêtant sur les différents sites ou l’on peut voir des moaïs dans tous leur différents états, de debout et entiers, à couchés et brisés.

Chili - Ile de Pâques - Côte sudChili - Ile de Pâques - Moaïs bourrés

Vers 16h, il se met à pleuvoir, nous faisons demi-tour, et nous rentrons sous une pluie battante. Le soir, le soleil étant de retour, nous nous baignons pour la première fois dans le pacifique sur une petite plage du « centre-ville ».

Le samedi, nous ne retentons pas le vélo et louons un scooter ! On part à la visite de Rano Raraku, le volcan qui a servi de carrière pour la fabrication des moaïs. Ce site est très intéressant car il permet de voir les statues à différentes étapes de leur fabrication, certains n’étant pas séparés de la montagne.

Chili - Ile de Pâques - Carrière des Moaïs - Rano RarakuChili - Ile de Pâques - Rano Raraku - under constructionChili - Ile de Pâques - Carrière des Moaïs - Rano Raraku - beau gosse

Ensuite, nous visitons le site de Tongariki, à proximité immédiate. Ce site est le plus connu de l’île car il présente un total de 15 moaïs, qui ont été redressés en 1996 par les Japonais (ils avaient été renversés par un tsunami).

Chili - Ile de Pâques - Moaïs de TongarikiChili - Ile de Pâques - Moaïs de Tongariki de dos avec CharlieChili - Ile de Pâques - Moaïs de Tongariki

Puis nous avons continué le tour de l’île par le nord avec arrêt à Papa Vaka pour voir les pétroglyphes, puis à la plage d’Ovahe, pour terminer à la fameuse plage d’Anakena ou il y a des moaïs sur la plage avec une palmeraie à côté. Nous nous baignons, l’eau est assez chaude mais assez trouble. Nous rentrons vers 19h, après 55km de scooter, une belle journée malgré un peu de pluie le matin, et surtout des sites exceptionnels visités !

Chili - Ile de Pâques - Panoramique Anakena

Chili - Ile de Pâques - Moaïs de la plage d'Anakena

Le dimanche, journée de pluie assez intense, et enfin éclaircie donc sortie vers 15h pour allez sur la côte au nord du village. On se prend une très grosse averse, on rentre et on se fait prendre en stop par un allemand qui nous dépose à l’hébergement. On fait quelques parties de scrabble version espagnole pour tuer le temps.

Le lundi, on fait nos sacs car on doit prendre l’avion dans l’après-midi. Nous partons faire un tour en ville, et lorsque l’on revient on apprend que notre avion aura du retard. On essaye de se renseigner à l’agence LAN (la même compagnie aérienne qu’à l’aller, qui est la seule à desservir l’île de Pâques). Bref, on passe la journée à attendre, puis on nous dit finalement que l’on ne partira que demain car l’avion ne peut pas venir (il part de Santiago) …

Le lendemain, nous profitons de cette journée bonus pour visiter le musée que nous n’avions pas pu visiter car il était fermé lorsqu’on avait voulu y aller. Ce musée est petit mais très intéressant car il présente des pièces uniques, et explique bien l’histoire de l’île replacée dans le contexte polynésien, ainsi que toutes les hypothèses sur les fameux moaïs.
Finalement, le soir notre avion décolle vers 21h30 au lieu des 20h30 prévus, direction Tahiti et la Polynésie !

Chili - Ile de Pâques - LE fameux moaï avaec ses yeux

 

NB : Cet article est publié le jour de Pâques, jour de découverte de la fameuse île. Il ne détaille pas l’histoire de l’île ni le contenu des sites, pour cela vous pouvez consulter Wikipedia par exemple.

Conseils de globeurs :

Prix  : attention, l’île de Pâques est très chère, beaucoup plus que le Chili.

Hébergement : Petero Atamu : 30000Pesos / nuit avec petit déj la chambre pour 2 avec banos compartido + cuisine (pratique pour faire sa bouffe car les restos coûtent un bras).

Visites : entrée parc national (accès aux sites payants d’Orongo et de Rano Raraku) : billet à acheter à l’aéroport dès votre descente de l’avion (50$ au lieu de 60$)

Avion : LAN est la seule compagnie à desservir l’île, il y a des vols presque tous les jours depuis Santiago ou Lima (durée 5 à 6h) mais un seul vol par semaine pour repartir vers Tahiti (durée 6h). Comme vous avez pu le constater, les retards sont très fréquents (et à mon avis pas imputables à la météo comme ils le prétextent à chaque fois), donc prévoyez au moins 3 ou 4 jours sur place car les problèmes d’avion peuvent polluer votre séjour.

Nourriture : on n’a fait aucun resto, beaucoup trop cher ! Les « supermarchés » sont très chers aussi, et surtout très peu achalandés, ça fait vraiment pays de l’est durant l’ère soviétique. Donc emmenez de la bouffe !

Météo : attention car il peut pleuvoir, et beaucoup 😉 Prévoyez une veste de pluie !

Ci dessous, plus de photos :

14 réflexions au sujet de « Ile de Pâques, perdue dans le pacifique »

  1. Bonjour,

    De très belles photos. Ces Moaïs sont très impressionnants. cela donne envie de voir en vrai.
    Charlie a enfin trouvé des copains pour partager la vue.
    Très bonne continuation.

  2. Bien d’accord avec Stéphane : superbe et impressionnant.
    Oui ! De très belles photos et un excellent reportage, comme dab !
    Bises et bonne continuation à mes globe-trotters préférés.

  3. Belles photos, merci .
    Charlie semble s’ adapter à l’environnement……..Pas trop grands les copains……?
    Avis à la population……….Le 8 avril c’est l’anniversaire de Nicolas .
    Gros bisous à vous deux .

  4. Un an après, ça compte quand même si on fait un commentaire ? 😉 !
    Comme à chaque fois, ça donne envie d’y aller ! Quelles merveilleuses étrangetés ces Moais !

    • Ben oui ça compte toujours et ça fait plaisir ! Merci !
      Tiens d’ailleurs, dis à Albin qu’il peut aussi lire et laisser des messages 😉
      Bises à vous 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *