Moorea, la petite sœur de Tahiti

Moorea, la petite soeur de tahiti – du dimanche 27 au jeudi 31 janvier 2013

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes arrivés à Tahiti depuis 4 jours et le temps est assez variable, entre grand soleil et grosses averses tropicales (nous sommes encore en saison des pluies). Michèle et Jacques, qui nous hébergent, nous conseillent d’aller à Moorea pour débuter notre découverte polynésienne. Bien que nous ayons hâte de partir explorer les îles, ce temps nous fait hésiter.

Michèle qui fait guide touristique pour les anglais et les allemands en croisière lorsque leur bateau est en escale à Tahiti ou Moorea, a un tour de l’île de prévu pour la journée du dimanche 27. Une fois sur place, elle nous appelle pour nous confirmer que le temps est propice à notre venue !

C’est donc à la dernière minute que nous décidons de partir quelques jours sur Moorea. Nous préparons nos sacs, puis Jacques nous dépose au port de Papeete pour prendre le ferry. Nous prenons le Terevau (bateau rapide) qui part de Papeete vers 15h. Le temps de traversée est très court puisque nous arrivons à Vaiare sur Moorea à 15h40.

Port de Papeete

 

A la descente du bateau, nous attendons le truck (anglicisme polynésien désignant un bus, étant donné qu’historiquement un bus était un camion sur lequel on montait une cabine fabriquée en bois, comme c’est toujours le cas à Huahiné ou dans les marquises). Après environ une heure d’une route superbe longeant le lagon, il nous dépose à l’opposé de l’île, à Haapiti, au camping Nelson. C’est l’hébergement incontournable des routards allant à Moorea, de part son cadre exceptionnel et son très bon rapport qualité/prix. Nous nous installons rapidement dans notre faré (bungalow en bois sous taule) puis allons nous baigner et snorkeler dans le lagon qui est au pied du faré.

Après une nuit reposante, malgré quelques attaques de moustiques à travers la moustiquaire, la journée du lundi est placée sous le signe du repos, entre baignade, snorkeling et sieste.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le soir, nous profitons du coucher de soleil sur le lagon …

… en sirotant une Hinano bien fraîche, la fameuse bière polynésienne.

Le mardi, nous décidons d’aller faire un tour jusqu’à l’hôtel Intercontinental, afin de voir les dauphins et les tortues. Cet hôtel est le seul de toute la Polynésie à avoir un bassin avec 3 dauphins dans lequel les touristes peuvent « rencontrer » ces animaux lors d’une baignade, sous la forme de prestations payantes fort onéreuses (Moorea Dolphin Center). Il héberge aussi une association de protection et sauvegarde des tortues et de la faune marine (Te Mana O Te Moana). Nous partons à pied vers 11h et c’est une très mauvaise idée, la chaleur est écrasante et les 35 minutes de marche sont très pénibles !

Une fois sur place, nous découvrons le cadre magnifique de l’hôtel avec ces bungalows sur pilotis dans le lagon. Nous restons un bon moment à observer les dauphins.

Ensuite, nous allons voir les quelques tortues dans le bassin, mais nous ne croisons personne de l’association.

L’après-midi, de retour au Faré, nous allons encore profiter des joies du lagon.

Le soir, une navette vient nous chercher pour aller au spectacle du « Tiki Village ». C’est un spectacle de danses polynésiennes traditionnelles. Le spectacle est vraiment très sympathique et dynamique. Les danseuses et danseurs sont nombreux et ils exécutent une véritable performance, tandis que l’orchestre joue une musique entraînante et dépaysante.

polynesie-moorea-2013-01-29-DSC06332-reduit

Le clou du spectacle est une danse du feu réellement très impressionnante (les photos ne rendent pas la juste valeur du spectacle).

polynesie-moorea-2013-01-29-DSC06349-reduit polynesie-moorea-2013-01-29-DSC06352-reduit

Bref, nous avons passé une excellent soirée !

Le lendemain, le temps est superbe. Nous décidons de louer un kayak afin d’aller explorer un peu les environs. Nous prenons un kayak 2 places à l’Hibiscus juste à côté, et nous nous dirigeons vers l’endroit ou chaque jour tous les prestataires nautiques de Moorea procèdent au nourrissage des raies et des requins.

Nous nous baignons entourés de ces animaux et c’est vraiment sympa de jouer et de caresser les raies qui viennent vous manger dans les mains.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite, nous longeons la barrière de corail pour nous diriger dans le chenal entre les 2 motus en face d’Haapiti.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous faisons une pause casse croûte puis nous ne rebaignons et snorkelons au milieu de la multitude de poissons.

Une très belle journée dans une eau limpide avec des fonds marins et une faune marine splendides.

Jeudi est déjà notre dernier jour à Moorea.

Nous retournons au Tiki Village afin de le visiter de jour (gratuit lorsque vous avez assisté à un spectacle). Nous découvrons le village et son artisanat. Sabrina a même pu faire un paéro !

polynesie-moorea-2013-01-31-DSC06376-reduit polynesie-moorea-2013-01-31-DSC06384-reduit

C’est très sympa car nous avons encore droit à un petit spectacle, c’est vraiment ça le charme de l’accueil polynésien.

polynesie-moorea-2013-01-31-DSC06403-reduit

Dans l’après-midi, nous reprenons le truck pour Vaiare, puis vers 17h nous repartons avec l’autre bateau rapide (Aremity 5), retour vers Papeete.

On quitte Moorea sous un ciel couvert

Moorea nous a bien plu mais nous n’avons finalement pas beaucoup visité l’île. Nous décidons donc que nous reviendrons vers la fin de notre séjour polynésien … à suivre …

Plus de photos ci dessous

8 réflexions au sujet de « Moorea, la petite sœur de Tahiti »

  1. Ai-je bien compris ? Il y aurait des Mouréens qui nourriraient les requins ? Et des « touristes » bien inconscients qui caresseraient les raies ?
    C’est tout simplement ouf !
    Il est vrai qu’en métropole il y a d’ardents défenseurs des loups et des ours…
    Excellent reportage ! Comme dab…
    Bises à mes deux globe-trotters préférés.

  2. L’endroit et vraiment magnifique. La plage et immense et propre, vous avez bien pu profiter de tout ça. J’adore les photos prises sous la mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *