Bora Bora, la perle du pacifique

Bora Bora – du samedi 9 février au mercredi 13 février 2013

Après 15min de vol depuis Huahine, vue aérienne grandiose sur l’île et son lagon.

Vue aérienne

Vue aérienne

Nous voilà déjà arrivés à l’aéroport de Bora Bora (prononcé « Pora Pora » par les Polynésiens, et ne pas dire juste « Bora » ce n’est pas respectueux).

Bora Bora est une île qui est superbe de par sa configuration hors du commun : une île avec un pic rocheux, entourée d’une barrière de corail sur laquelle sont posés de magnifiques motus, avec une seule passe, et à l’intérieur son lagon aux couleurs exceptionnelles : l’eau est magnifique, de bleu profond à translucide (je ne pensais pas qu’il pouvait exister autant de nuance de bleus 🙂 ), peuplée de toutes sortes de coraux et poissons multicolores, raies, requins …

La navette-bateau nous conduit de l’aéroport (qui est sur un motu) à Vaitape « la ville principale », sur l’île. Ensuite, transfert en minibus à notre pension « Chez Robert et Tina » située à la Pointe Matira, réputée la plus belle plage de l’île.

Nous partons en quête de nourriture, la supérette du bout du monde, tant par la distance à parcourir à pieds pour l’atteindre, que le peu de produits qu’elle offre et leur cherté ! (Ce qui ne sera qu’un début dans le déroulement de notre voyage en Polynésie… et même après, mais cela nous ne le savions pas encore…).

Le petit-déjeuner le lendemain avec vue sur le lagon est tout simplement magnifique !

Vue depuis notre chambre

Vue depuis notre chambre

plage devant notre hébergement

plage devant notre hébergement

Le premier et le troisième jour s’écoulent entre balades sur la plage, baignades-safari photos dans le lagon, ouverture de noix de coco (nous sommes désormais prêts pour Kohlanta !) et accessoirement un gros rhume pour moi.

Le second jour, nous partons en excursion avec « Le Lagoonarium » : baignade au point de nourrissage des requins et des raies,

Fond sous-marins

Fond sous-marins

Raie

Raie

Requins pointes noires et Raie

Requins pointes noires et Raie

Raies et Requins pointes noires

Raies et Requins pointes noires

baignade au milieu du jardin de corail avec profusion de poissons multicolores,

Fond sous-marin

Fond sous-marin

Murène

Murène

Bénitiers

Bénitiers

Fond sous-marin

Fond sous-marin

Bénitier

Bénitier

Oursins

Oursins

Fond sous-marin

Fond sous-marin

tour de l’île en bateau avec musique (ukulele) et chansons polynésiennes,

puis déjeuner local sur le motu du Lagoonarium

Repas sur le motu du Lagoonarium

Repas sur le motu du Lagoonarium

visite et baignade dans les parcs regroupant tortues, raies, requins (pointes noires, citrons, dormeur), poissons tropicaux…

Parcs du Lagoonarium

Parcs du Lagoonarium

Parc aux tortues

Parc aux tortues

Requin dormeur

Requin dormeur promène Nicolas

puis démonstration de nouage de paréos.

Nouage de pareos

Nouage de pareos

Nouage de paréos

Nouage de paréos

Sur le chemin du retour, le bateau dépose une partie des participants à leurs hôtels. Ainsi, j’ai eu l’honneur de poser la main sur les pontons des hôtels «Méridien » et « St Régis » de Bora Bora (ce dernier étant classé un des dix plus beaux hôtels du monde !), c’est tout ce que j’en verrai… 🙂

Et comment mieux finir notre séjour à Bora Bora qu’avec un magnifique coucher de soleil… Le lendemain, décollage pour Raiatea ! Coucher de soleil

Coucher de soleil

 Petites précisions sur le mythe de Bora Bora :

Cette île et son lagon sont paradisiaques, ce n’est pas pour rien qu’il s’agit de l’île la plus visitée en Polynésie, celle où viennent tous les touristes étrangers dans les hôtels « de luxe » (notamment les japonais pour se marier : nous avions vu les publicités lorsque nous étions au Japon, cela s’est confirmé), touristes qui souvent ne visitent même pas Tahiti ou arrive leur vol international et qui repartent directement en vol local pour Bora-Bora, Moorea, ou les Tuamotus. Cependant, il faut bien noter que cette île n’est pas la plus « vraie » de Polynésie, loin de là.

Une autre précision concernant les bungalows sur pilotis, même si cela est la version la plus luxe et la plus chère de l’hébergement ici (et celle qui relève du cliché et de la photo de carte postale), il faut toutefois savoir qu’il ne s’agit pas du tout de l’habitat traditionnel et originel des Polynésiens, qui préféraient vivre moins exposés aux fureurs de la mer.

Informations pratiques :

Hébergement : Pension « Chez Robert et Tina » : 8000CFP(~67€)+taxe de séjour 100CFP(~0,84€)/chambre/nuit : bon accueil, chambre agréable (un bémol cependant pour le ventilateur non réglable, soit il fait une chaleur torride la nuit soit rhume assuré le lendemain, à vous de choisir), très propre, cuisine pour faire ses repas, vue magnifique sur le lagon. Bref, Tour-du-Globeurs a aimé la pension « Chez Robert et Tina ». (une précision, en Polynésie tous les hébergements se dénomment « pension » mais contrairement aux pensions en France, ils ne comprennent pas tous des repas).

Activités : journée « Lagoonarium » : 9000CFP(~75,42€)/pers

Transports :
Pass-avion Air Tahiti « Tahiti/Huahine/Bora Bora/Raiatea/Maupiti/Tahiti » : 38900CFP(~326€)/pers
Transfert aéroport-pension « Chez Robert et Tina » (à convenir directement avec la pension) : 1000CFP(~8€)/aller-retour/pers.

Plus de photos ci dessous :

 

14 réflexions au sujet de « Bora Bora, la perle du pacifique »

  1. Tout simplement superbe ! Vous êtes bien beaux tous les deux, et cela me fait bien
    plaisir de vous voir sur les photos. Merci à vous pour ces paysages magnifiques.
    Cela donne bien envie d’aller faire une virée dans le coin ……………
    Bisous à vous.

    • En revoyant les photos, en effe, nous étions bien bronzés ! Cela c’est atténué depuis notre départ de Polynésie il y a maintenant 3 mois mais nous n’avons pas dit notre dernier mot avec l’Indonésie dans quelques jours ;D A suivre.

  2. Bien sûr, comme tous les « pièges à touristes », Bora Bora n’est pas la plus authentique des îles de Polynésie. Mythique en effet, elle est victime de son succès…
    Il n’en demeure pas moins qu’elle permet de rêver au paradis sur notre planète.
    Merci pour ce reportage si délicieusement illustré.

  3. Salut les voyageurs ! Merci pour ces belles photos qui donnent envie (à part une avec un palmier sur la plage, il y a une touriste qui s’est mise dans le champ de vision…). Malgré ma mauvaise fois légendaire, je dois bien reconnaitre que ca à l’air légèrement mieux que chez nous ^^
    Profitez bien !

  4. Vraiment en ce moment en Métropole on rêve d’avoir un ciel la chaleur polynésienne. Vous avez été gâtés et je suis sûr que la suite de votre voyage se déroule de la même façon.

  5. De bien belles images …
    Nico, tu es trop beau avec ton pareo. comme dit, tu es prêt pour Kholanta.
    Au fait, charlie, va-t-il bien ? Il n’a pas droit à la baignade sur le lagon et au pareo !
    Enfin, bonne continuation …

  6. Belle synthèse sur Pora Pora (nom d’origine) et sur la magnificence de son lagon, fonds et faune marins.
    Pour les bénitier, ces sympathiques coquillages bivalve qui s’incrustent et poussent dans le corail, vous avez pu remarquer leurs « lèvres » extérieures sur les photos, quand ils sont entr’ouverts – que j’appelle « lèvres à bisous » (hi ! ) eh bien sachez qu’il en existe de toutes les couleurs : jaunes, rose, rouge, gris, violet, orange…
    Ici vous avez vu des bleus, imaginez quand, dans une île plus sauvage et moins visitée, vous découvrez avec masque et tuba un bouquet de bénitiers multicolores sur une belle « patate » de corail – c’est comme ça qu’on dit quand les coraux ont créés des gros blocs – puis, en tournant la tête à droite la surprise du face à face avec un requin de lagon (qui va s’éloigner du danger que vous représentez avant que vous n’ayez le temps de dire ouf)… Sensations multiples assurées !
    Nota : pour ceux qui n’

  7. Nota : pour ceux qui n’ont aucune attirance pour toutes les activité »s nautiques, qui n’aiment ou ne savent pas nager et craignent de mettre la tête sous l’eau, la Polynésie – sans auaunce « vie nocture » (sauf à Pape ete Même) ne conviendra pas.
    J’ai il y a presque 20 ans maintenant reçus dans mon travail à l’agence de voyage des personnes qui n’avaient dans leur valise que des tailleurs Channel, des talons aiguilles, costumes trois pièces cravate limite smoking et haut de forme , et qui ne voulaient pas se mouiller… Ratage garanti !(qu’est -ce qu’ils foutaient-là ??)

    • Merci Tatie Mimi pour toutes ces infos, c’est vrai que notre séjour en Polynésie a été un enchantement sur terre et sous l’eau.
      Nous avons visité une quinzaine des 118 îles qui composent les 5 archipels de la Polynésie, il nous faudra y revenir pour visiter les autres 🙂
      Deux mois sur place, c’est une chance formidable mais si court à la fois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *